Les statuts
Image de l'article

Les statuts

Publié le 07 mars 2022 par Thibault Houdon

Dans cet article, on va s'intéresser aux différents statuts que vous pouvez utiliser pour commencer votre activité de freelance.

La question des statuts est complexe et nous ne sommes pas experts juridiques.

De plus, les lois changent souvent (surtout en France). Nous nous assurons de mettre à jour régulièrement cette partie mais nous ne pouvons rien vous garantir.

Si vous souhaitez obtenir des informations vérifiées et à jour par rapport à votre situation, nous vous conseillons de consulter un avocat fiscaliste.

La micro-entreprise

C'est LE statut que l'on vous conseille. Facile et rapide à créer, avec la micro-entreprise, vous pourrez commencer à facturer vos premiers clients en 2 à 3 semaines maximum.

La micro-entreprise dispose de nombreux avantages : - Création rapide et simple - Cotisations faibles (22%) - ACRE (cotisations réduites la 1ère année d'activité) - Comptabilité simple

Du côté des inconvénients : - Cotisations faibles = retraite faible - Pas de chômage - Vous payez des cotisations sur votre chiffre d'affaires - Plafond de 72,600€

Le principal désavantage de la micro-entreprise, c'est que vous êtes imposés sur votre chiffre d'affaires et non votre bénéfice.

Qu'est-ce que ça signifie ? Prenons un exemple : Vous effectuez une mission pour un client que vous facturez 1,000€. Pour mener à bien cette mission, vous décidez d'investir dans une licence de PyCharm à 50€. Vous avez également des doutes sur la meilleure façon de réaliser une partie du projet. Vous dépensez donc 150€ dans un tutoriel pour vous mettre à niveau sur la technologie en question. Vous avez donc engagé 200€ de dépenses pour ce projet. Malheureusement, en micro-entreprise, vous ne pourrez pas les déduire. Vous payez ces dépenses de votre poche. Vous serez donc imposé à 22% sur les 1,000€ facturés.

Pour les développeurs, la micro-entreprise est très intéressante car nous avons généralement très peu de charges (peu de logiciels ou matériel à payer, pas de sous-traitants, etc).

L'EI et la SASU

L'EI (Entreprise Individuelle) et la SASU sont d'autres formes juridiques qui existent en France pour avoir une activité. Nous n'allons pas rentrer dans les détails car il est assez rare qu'un freelance ait besoin de passer par ces structures. Il existe en fait 3 situations dans lesquelles vous devrez délaisser la micro-entreprise :

  • Vous souhaitez vous associer.
  • Vous avez beaucoup de charges et souhaitez être imposé sur votre bénéfice et non votre CA.
  • Vous avez dépassé 2 années de suite le plafond de 72,600€ de la ME.

Le cas de figure qui arrive le plus souvent est le dernier. Mais quand vous en serez là, généralement c'est un beau problème et il est préférable à ce stade de prendre rendez-vous avec un expert-comptable pour analyser en détail votre situation et ce qu'il est préférable de faire pour vous.

Réservé aux membres abonnés

Inscris-toi

Pour pouvoir prendre des notes et ajouter des favoris tu dois être abonné à Docstring.

Voir les formules

Bravo, tu es prêt à passer à la suite 👏

Fête

Tu as complété % du parcours.

Mes notes

Sauvegardé

Passages surlignés

Besoin d'aide ?

Essaie d'être le plus exhaustif possible en donnant suffisamment de détails pour qu'on puisse te répondre du premier coup 😉

Tu peux également visionner cette vidéo dans laquelle je t'explique comment poser ta question correctement et utiliser l'éditeur.

Tu souhaites nous remonter un bug ? Utilise-plutôt ce formulaire.

Cette fonctionnalité est réservée aux membres de la formule accompagnement de Docstring.

Aucun résultat.

Un problème sur le site ?

Aide-nous à améliorer Docstring en nous signalant un problème que tu as rencontré.

Que ce soit un bug sur une fonctionnalité ou une erreur dans une formation, on va pouvoir le corriger rapidement 😉

Page concernée

M'avertir par e-mail

Je veux être averti par e-mail lorsque ce bug est corrigé.