Le pack de démarrage Freelance
Image de l'article

Le pack de démarrage Freelance

Tout ce dont tu as besoin pour te lancer en freelance.

Publié le 05 mars 2022 par Thibault Houdon

Dans ce long article, on va passer en revue tout ce dont tu as besoin pour pouvoir te lancer en freelance avec Python.

Au programme, on va voir les compétences techniques que tu dois maîtriser, les différents statuts pour commencer et tout un tas d'astuces pour se lancer dans les meilleures conditions :

  1. Les compétences
    • Avoir des bases solides
    • Se spécialiser
  2. Les différents statuts en France
    • La micro-entreprise
    • L'EI et la SASU
  3. La gestion
    • Banque
    • Comptabilité
    • Suivi des clients
    • Quelques conseils
  4. Trouver des clients
    • Les plateformes
    • Le réseau
    • Quelques conseils
  5. Se vendre
    • Déterminer son TJM
    • Augmenter son TJM

Pour alléger la lecture de cet article, nous utiliserons plusieurs acronymes tels que :

  • ME : Micro-Entreprise
  • CA : Chiffre d’affaires
  • TJM : Taux Journalier Moyen
  • CRM : Customer Relationship Management

Préambule

Avant de commencer, je tenais à détruire quelques idées reçues sur le freelance.

Mythe #1 : freelance = liberté de mouvement

Bien qu'un freelance ait souvent la possibilité de travailler d'où il veut et quand il veut, ce n'est pas toujours le cas. Il arrive que pour certaines missions, le client vous demande de vous déplacer occasionnellement dans ses bureaux. Vous gardez cependant toujours une certaine liberté car si votre contrat vous impose des horaires et un lieu fixe, alors ce n'est plus du freelance mais du salariat déguisé. Mais il arrive qu'un client vous demande par exemple en début de contrat de faire une réunion en présentiel avec le reste de l'équipe.

À l'inverse, certains CDI ne vous imposent pas forcément une présence au bureau. C'est de plus en plus courant depuis la pandémie du COVID.

Mythe #2 : freelance = solitude

On a souvent l'impression qu'être freelance signifie travailler seul chez soi en pyjama. C'est une possibilité si vous le souhaitez, mais pas une obligation ! Il existe de plus en plus de développeurs freelance et de nombreux espaces de coworking vous permettent de travailler avec d'autres personnes.

Attention toutefois à la confidentialité. Il est important de vous accorder au préalable avec votre client. Il se peut que vous vous retrouviez à travailler sur des sujets sensibles pour lesquels certaines clauses de confidentialité peuvent s'appliquer.

Mythe #3 : freelance = mieux payé

Quand vous voyez passer les TJM de vos amis freelance, vous vous demandez probablement comment c'est possible. Certains freelance sont payés plus de 800€ la journée. À ce niveau, on se dit qu'il suffit de travailler 3 ou 4 jours dans le mois et c'est bon !

Mais un freelance qui gagne bien (voire très bien) sa vie, c'est avant tout un bon gestionnaire. Un TJM de 800€ ne veut rien dire en soi. Il faut voir le nombre de jours par an que vous pouvez travailler avec ce TJM et toutes les charges qu'il y a derrière.

Il serait donc faux d'affirmer noir sur blanc qu'un freelance gagne mieux sa vie qu'un salarié.

Un freelance a juste plus de contrôle sur sa rémunération :

  • Vous avez le contrôle sur votre TJM. Avec les bonnes techniques, vous pouvez augmenter progressivement votre TJM et donc votre rémunération plus facilement qu'un salarié qui ne peut demander une augmentation qu'1 fois par an.
  • Vous avez le contrôle sur le nombre de jours que vous travaillez. Si vous souhaitez vous donner à fond, vous pouvez travailler week-end et jours fériés inclus et augmenter votre rémunération.
  • Vous avez une plus grande liberté géographique. Même si ce n'est pas toujours le cas (voir Mythe #1), un freelance a plus de chance de pouvoir travailler depuis un pays avec un coût de la vie très faible et / ou une fiscalité moins élevée qu'en France.

En jouant sur ces 3 points, vous pouvez effectivement atteindre des niveaux de rémunération très élevés. Je connais plusieurs développeurs freelance qui oscillent entre 200-300,000€ par an de chiffre d'affaires en jouant sur les 2 premiers points. Si vous avez en plus l'occasion de travailler depuis un pays dans lequel la vie n'est pas chère, vous pouvez en quelques années mettre de côté plus d'argent qu'un salarié ne pourrait le faire en toute une vie.

Les compétences

Avoir des bases solides

Ça peut paraître évident, mais il faut savoir qu'on n'a pas besoin d'être expert dans un domaine pour se lancer en freelance. Un freelance (comme un développeur en général) va passer une grande partie de son temps à chercher ou se former sur des sujets qu'il ne maîtrise pas à 200%.

Cependant : il est très important d'avoir des bases très solides. Sachant que vous allez déjà passer du temps sur des sujets pointus pour lesquels vous serez amené à faire des recherches, vous ne pouvez pas en plus passer votre temps à revoir des concepts de base.

La maîtrise des concepts de base fera également en sorte que le code que vous produisez sera de bonne qualité et facile à maintenir.

Maintenant, qu’est-ce que j’entends par « concepts de base » ?

Au-delà bien entendu de tous les concepts que vous devez absolument maîtriser (variables, structures de données, fonctions, programmation orientée objet), il s’agit surtout de maîtriser les concepts plus théoriques comme la gestion de la mémoire, les principes SOLID ou encore les tests unitaires.

Ces concepts vous paraissent peut-être déjà avancés mais ils sont absolument essentiels si vous souhaitez produire du code professionnel que vous pourrez vendre en freelance. Il ne s’agit pas ici de compétences spécifiques sur un framework qui peuvent changer en fonction des versions ou mises à jour du framework.

Il s’agit de concepts fondamentaux de la programmation que vous retrouverez peu importe la mission que vous allez effectuer.

Se spécialiser

Quand une boîte va chercher un freelance elle va le chercher pour un besoin précis.

Il y a des exceptions bien sûr : il existe des missions pour lesquelles un généraliste est recherché. Mais par expérience, ces missions sont bien souvent celles qui paient le moins bien et provenant de clients difficiles.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu'il s'agira souvent de clients qui ne savent pas vraiment ce qu'ils veulent. Pensez à un commerçant qui souhaite avoir un site web pour son activité, ou un médecin qui aimerait un logiciel pour gérer sa clientèle.

Ces clients ne sont pas développeurs de base : ils ne connaissent donc rien au domaine et ils veulent juste un résultat.

C'est généralement ces clients qui seront réticents à payer un développeur plus de 300€ / jour et qui ne comprendront pas les contraintes du métier de dev.

Le 2e cas de figure dans lequel vous pourrez obtenir des missions sur des compétences généralistes est lui bien plus intéressant mais beaucoup plus difficile à obtenir.

Il s'agit de clients qui vont chercher des freelances sur le long terme. C'est le genre de clients qu'on aime bien avoir car ils nous assurent généralement un niveau minimum stable de revenu. Attention cependant à ne pas tomber dans le salariat déguisé. Vous devez rester maître de votre temps et ne pas tomber dans une logique de subordination.

Mais ces clients existent et je connais de nombreux développeurs qui travaillent depuis parfois plusieurs années pour le même client. Les avantages sont multiples : - Vous n'avez pas besoin d'aller tout le temps à la recherche de nouveaux clients - Vous n'avez pas besoin de repartir à 0 à chaque fois sur un projet (peut être vu comme un désavantage) - Vous pouvez littéralement travailler 10 à 20h par semaine et avoir le salaire d'un CDI de 35h

Ce genre de client, vous l'aurez compris, c'est un peu la perle rare. On les repère rapidement car ils discutent rarement les prix et sont avant tout intéressé par le résultat. Vous vous demandez peut-être quel est l'intérêt pour eux ? Plusieurs raisons : - Faire appel à un freelance est beaucoup plus simple que d'embaucher quelqu'un en CDI (surtout en France). - Avec un seul freelance qui fait tout, on n'a qu'un seul point de contact : plus facile pour faire des retours, vérifier l'avancée du projet. - Un seul freelance qui fait tout, ça permet aussi une meilleure cohérence. Si vous embauchez 5 freelances et que tous les 2 mois vous en avez un qui part et que vous devez remplacer, le projet risque d'en souffrir.

Les domaines en forte demande

Si vous êtes en train de lire cet article, c'est que vous souhaitez faire du freelance avec le langage Python.

Comme vous le savez déjà, Python est un langage polyvalent qui permet de répondre à de nombreuses demandes.

Vous trouverez ainsi sur les sites de freelancing des demandes dans de nombreux domaines. Certains domaines sont cependant plus accessibles que d'autres. Des domaines comme le Machine Learning ou la Data Science sont en forte demande mais nécessitent également des compétences solides et parfois au-delà de Python (compétences en mathématiques et statistiques par exemple).

Les compétences qu'on recherche le plus en freelance sont les suivantes :

  • Web
  • Data Science
  • Scripting / automatisation

Web

Pour le web, là encore l'amplitude des contrats est assez grande. Certains contrats vous demanderont de réaliser à la fois le front-end et le back-end ("full-stack"), d'autres contrats vous demanderont des compétences très spécifiques de back-end sur un framework précis (par exemple on peut vous demander de rajouter une couche d'API avec Django Rest Framework sur un projet Django existant).

L'intérêt du web, c'est qu'on peut assez facilement se spécialiser et ainsi rester dans sa zone de confort.

Si vous mettez toute votre énergie dans l'apprentissage du back-end avec un framework en demande (comme Flask ou Django), vous deviendrez assez vite expert de votre sujet et pourrez augmenter votre TJM assez facilement.

Data Science

Pour la data science, c'est un peu quitte ou double. Certains clients recherchent des développeurs qui vont, en plus de pouvoir analyser des données, créer des modèles de machine learning et de prédiction avancés.

La première chose à regarder dans ce genre de missions c'est donc le spectre de compétences nécessaires. Est-ce qu'on parle uniquement du traitement d'un jeu de données spécifique, est-ce qu'on parle de traitement pur ou d'analyse, est-ce qu'on vous demande d'automatiser le traitement des données futures ?

À l'inverse, vous trouverez bon nombre de missions indiquées comme "data science" qui ne nécessitent que très peu de compétences d'analyse ou de statistiques.

De nombreuses entreprises récoltent ou traitent des données de façons sporadiques. Vous trouverez ainsi beaucoup de contrats qui peuvent être très simplement réalisés avec quelques lignes de code, pour par exemple nettoyer un jeu de données ou extraire une information spécifique. On se rapproche dans ce type de missions plus du scripting que de la data science pure et dure.

Scripting / automatisation

Pour ces contrats, on rentre vraiment dans ce qui fait la force de Python. Il s'agit bien souvent de contrats sur lesquels vous devrez effectuer une tâche ponctuelle répondant à un besoin précis.

👉 Mettre des exemples.

C'est généralement ce genre de clients qui peuvent vous recontacter souvent pour effectuer des missions courtes. Je vous conseille grandement de mettre de l'avant auprès de ces clients vos capacités de débrouillardise. Il est plus que probable que vous identifiez au cours de votre mission d'autres aspects du domaine d'activité de votre client que vous pourriez automatiser ou améliorer avec du code. N'hésitez pas à lui en faire part, il pourrait faire appel à vos services de nouveaux plus vite que vous ne le pensiez 😉

Les différents statuts en France

Dans la prochaine partie, on va s'intéresser aux différents statuts que vous pouvez utiliser pour commencer votre activité de freelance.

La question des statuts est complexe et nous ne sommes pas experts juridiques.

De plus, les lois changent souvent (surtout en France). Nous nous assurons de mettre à jour régulièrement cette partie mais nous ne pouvons rien vous garantir.

Si vous souhaitez obtenir des informations vérifiées et à jour par rapport à votre situation, nous vous conseillons de consulter un avocat fiscaliste.

La micro-entreprise

C'est LE statut que l'on vous conseille. Facile et rapide à créer, avec la micro-entreprise, vous pourrez commencer à facturer vos premiers clients en 2 à 3 semaines maximum.

La micro-entreprise dispose de nombreux avantages : - Création rapide et simple - Cotisations faibles (22%) - ACRE (cotisations réduites la 1ère année d'activité) - Comptabilité simple

Du côté des inconvénients : - Cotisations faibles = retraite faible - Pas de chômage - Vous payez des cotisations sur votre chiffre d'affaires - Plafond de 72,600€

Le principal désavantage de la micro-entreprise, c'est que vous êtes imposés sur votre chiffre d'affaires et non votre bénéfice.

Qu'est-ce que ça signifie ? Prenons un exemple : Vous effectuez une mission pour un client que vous facturez 1,000€. Pour mener à bien cette mission, vous décidez d'investir dans une licence de PyCharm à 50€. Vous avez également des doutes sur la meilleure façon de réaliser une partie du projet. Vous dépensez donc 150€ dans un tutoriel pour vous mettre à niveau sur la technologie en question. Vous avez donc engagé 200€ de dépenses pour ce projet. Malheureusement, en micro-entreprise, vous ne pourrez pas les déduire. Vous payez ces dépenses de votre poche. Vous serez donc imposé à 22% sur les 1,000€ facturés.

Pour les développeurs, la micro-entreprise est très intéressante car nous avons généralement très peu de charges (peu de logiciels ou matériel à payer, pas de sous-traitants, etc).

L'EI et la SASU

L'EI (Entreprise Individuelle) et la SASU sont d'autres formes juridiques qui existent en France pour avoir une activité. Nous n'allons pas rentrer dans les détails car il est assez rare qu'un freelance ait besoin de passer par ces structures. Il existe en fait 3 situations dans lesquelles vous devrez délaisser la micro-entreprise :

  • Vous souhaitez vous associer.
  • Vous avez beaucoup de charges et souhaitez être imposé sur votre bénéfice et non votre CA.
  • Vous avez dépassé 2 années de suite le plafond de 72,600€ de la ME.

Le cas de figure qui arrive le plus souvent est le dernier. Mais quand vous en serez là, généralement c'est un beau problème et il est préférable à ce stade de prendre rendez-vous avec un expert-comptable pour analyser en détail votre situation et ce qu'il est préférable de faire pour vous.

La gestion

Les banques

Pour démarrer votre activité, que vous soyez en ME ou un autre statut, vous devrez ouvrir un compte bancaire distinct de votre compte personnel.

Cette contrainte ne s’applique pas si vous réalisez un CA de moins de 10,000€ sur l’année. En toute logique, si vous souhaitez vivre de votre activité de freelance, on espère que vous facturerez plus que ça sur l’année.

Contrairement à ce qu’on peut lire parfois, vous n’avez pas besoin en micro-entreprise d’ouvrir un compte dit « professionnel ».

Un compte courant suffit, tant qu’il est séparé de votre compte courant personnel.

Ne vous faites pas avoir par certaines banques qui veulent vous vendre des comptes professionnels avec des frais plus élevés dont vous n’avez pas besoin.

Il existe de nombreuses néobanques qui vous permettront d’ouvrir un compte très rapidement avec peu de frais.

Parmi ces banques, certaines visent d’ailleurs spécifiquement les micro-entrepreneurs comme Qonto ou Shine, qui peuvent ainsi vous aider également dans les démarches de création de votre micro-entreprise.

Vous pouvez également vous tourner vers des banques traditionnelles, qui auront l’avantage de proposer souvent un peu plus de services (comme la possibilité d’avoir des chèques), mais pour une activité de développeur, c’est rarement nécessaire et les frais seront souvent plus élevés.

Voici une liste non exhaustive des banques que nous voyons le plus souvent revenir parmi les micro-entrepreneurs (par ordre alphabétique) :

Comptabilité

Certaines des banques citées ci-dessus vous permettent également un certain niveau d’organisation pour votre comptabilité via le suivi de vos clients et de vos factures.

La plupart du temps, cela est suffisant.

Si vous souhaitez cependant aller un peu plus loin vous pouvez passer par un logiciel dédié. Cela peut être avantageux si vous avez beaucoup de clients et de factures à créer ou que vous souhaitez avoir un meilleur aperçu de votre trésorerie ou votre activité.

De nombreux outils existent, certains comme Indy proposant même d'effectuer les démarches de création d'entreprise pour vous. Voici une liste non exhaustive de services souvent utilisés par les freelance (par ordre alphabétique) :

Suivi des clients

En plus de la gestion de votre comptabilité, vous aurez bien souvent besoin de gérer vos clients de façon un peu plus précise que de juste sauvegarder leurs coordonnées postales et bancaires.

Si vous n’avez pas énormément de clients, un système de gestion comme Notion peut être suffisant pour noter des informations supplémentaires sur vos clients et faire le suivi de vos projets.

Si vous commencez à avoir plusieurs clients avec lesquels vous entretenez des relations sur le long terme, un logiciel de CRM (Customer Relationship Management) pourra vous être utile.

Un CRM peut par exemple être relié à votre messagerie, vous permettant ainsi en un coup d’œil de voir toutes les conversations ou les notes que vous avez eues avec un client.

Parmi les logiciels CRM les plus connus, on peut citer (par ordre alphabétique) :

Quelques conseils

Avant de terminer cette section concernant la gestion de votre activité, voici quelques conseils à garder en tête quand vous commencez votre activité.

Il est important de comprendre plusieurs éléments que nous n'avons pas à prendre en compte en tant que salarié.

Déjà, si vous choisissez la micro-entreprise, votre patrimoine personnel n'est pas dissocié de celui de l'entreprise. Dans le cadre d'une activité de développeur cela ne pose généralement pas de problèmes car nous n'avons que peu de charges. Il est donc peu probable que vous ayez des factures de plusieurs milliers d'euros que vous n'êtes plus en mesure d'honorer.

Il faut aussi prendre en compte que vous aurez toujours des moments de creux. Contrairement au salariat dans lequel on est habitué à recevoir la même somme tous les mois, en freelance, vous aurez probablement des mois où vous gagnerez 3x ce que vous faisiez avant, et le mois suivant, ce sera l'inverse.

Il est donc important de toujours mettre de l'argent de côté en cas de besoin.

Pensez également à vos vacances ! On voit fleurir beaucoup de vidéos sur YouTube de développeurs qui vous font croire qu'on peut déduire notre salaire annuel en utilisant la formule 365 jours X TJM.

Dans la vraie vie, personne ne travaille 365 jour dans l'année. Il est donc important de prévoir des périodes pour partir en vacances et vous reposer. Et là encore contrairement au salarié qui dispose de plusieurs semaines de vacances payées (jusqu'à 6 semaines en France, ce qui est énorme par rapport à la plupart des pays) en micro-entreprise, des vacances, ce sont des moments pendant lesquels vous ne ferez pas de contrats.

Et pas de contrat = pas de rentrée d'argent. Il faut donc prévoir le coup pour vous assurer de pouvoir prendre quelques semaines de repos dans l'année.

Trouver des clients

Dans cette partie, on va voir les différentes façons de trouver vos premiers clients et de les conserver.

Les plateformes

Il existe de plus en plus de plateformes qui permettent de trouver des missions en freelance. Certaines plateformes, les plus connues et les premières arrivées sur le marché, sont assez généralistes. On voit arriver depuis quelque temps (et notamment depuis la pandémie du COVID), certains sites qui se spécialisent dans les missions que vous pouvez effectuer à distance comme Remote IO.

Les plateformes les plus connues sont les suivantes (par ordre alphabétique) :

Ne misez pas tout sur les grandes plateformes. Bien que Malt soit la plateforme la plus connue qu'on vous recommande généralement, c'est aussi la plus compétitive.

Sur ces plateformes, vous serez en compétition contre les meilleurs.

Vous pouvez ainsi avoir avantage à utiliser des plateformes moins connues ou spécialisées sur lesquelles vous aurez plus de chances de vous démarquer.

Le réseau

Souvent mis de côté et pourtant essentiel, c'est bien souvent grâce à votre réseau que vous trouverez des missions de freelance. Par réseau, on entend deux choses :

  • Votre réseau professionnel (amis développeurs, contacts en entreprise, anciens clients)
  • Votre présence sur les réseaux (LinkedIn, Twitter, Blog personnel)

Il est bien important de comprendre qu'en tant que freelance, ce qui compte c'est votre visibilité. Contrairement à un poste en salarié où vous pouvez émerger une fois tous les 2-3 ans quand vous cherchez un emploi et pour lequel vous allez être à la recherche active d'entreprises, un freelance doit bien souvent renouveller sa clientèle.

Bien sûr, plus vous allez acquérir de l'expérience et faire grandir votre réseau, plus les gens viendront vers vous. Après quelques années de freelance c'est même bien souvent le problème inverse qui se pose face à la pénurie de développeurs : vous serez très souvent contacté pour des missions que vous n'aurez pas le temps de faire.

Le réseau professionnel

Quand vous vous lancez en freelance, il est important avant même de commencer les démarches, d'être proactif dans le milieu du dev.

Le réseau est primordial et vous devrez faire preuve de beaucoup de « soft skills » pour l'entretenir.

Il existe de nombreuses façons de se bâtir un réseau professionnel. Tout d'abord, ne voyez pas vos concurrents comme des ennemis. Comme je l'indiquais ci-dessus, il est très courant de recevoir des offres que vous ne pourrez pas accepter. Il en va de même pour tous les développeurs de votre réseau. En nouant des liens professionnels voire d'amitié avec d'autres développeurs dans votre domaine (web, data, etc), vous multipliez vos chances de vous faire "refiler" une mission par l'un d'entre eux.

Les clients sont en effet toujours rassurés par une recommandation. S'ils contactent un freelance qui n'est pas disponible mais que celui-ci vous recommande, il est très probable qu'on vous contacte. Ça leur évite de repartir en mode recherche et vous partirez avec un bon avantage en étant recommandé par un pair.

Vous pouvez également participer à des meetups pour rencontrer des gens. C'est bien souvent quand on s'y attend le moins qu'on fait les meilleures rencontres. En participant à des événements, vous serez dans un contexte de partage autour de votre passion et c'est bien souvent dans ces moments-là qu'on rencontre quelqu'un qui a besoin d'un freelance ou qui peut vous recommander auprès d'un ami chef d'entreprise ou autre qui en cherche.

Il ne faut vraiment pas voir tout ça comme une fin en soi mais comme une multitude de lignes jetées à la mer. En entretenant de bonnes relations avec un réseau important, en participant à des événements et en vous mettant de l'avant sur différents canaux, vous multipliez les chances pour qu'on pense à vous lorsqu'un n+2 sera à la recherche d'un freelance pour une mission.

Les réseaux sociaux

Concernant les réseaux sociaux, nous ne sommes pas tous friands de ces outils et c'est bien normal. Rassurez-vous, pas besoin de poster des photos de votre chat ou d'étaler votre vie privée pour trouver des missions.

Il est tout à fait possible de garder sa vie privée loin des regards tout en entretenant ses réseaux sociaux. Pas besoin non plus d'aller à la course au like et aux cliques, dans votre cas votre intérêt est surtout de montrer que vous maîtrisez votre domaine et d'apporter de la valeur.

En créant un blog personnel ou en postant des astuces sur Twitter par exemple, vous serez en mesure de montrer vos compétences dans votre domaine d'expertise. En partageant vos astuces, en mettant de l'avant vos projets personnels, vos défis et vos apprentissages, vous multipliez là encore les chances qu'on tombe sur vous.

Mettez-vous dans la peau d'une entreprise ou un recruteur qui cherche quelqu'un pour une mission de développement web. Il va chercher sur Google, LinkedIn et dans son réseau professionnel. Si vous arrivez à positionner un article que vous avez écrit sur le développement d'un site web avec Python en premier résultat sur Google, vous pouvez être sûr qu'on tombera sur votre profil.

Quelques conseils

Le réseau, c'est vraiment ce qui fait toute la différence et ce qui vous permettra de rebondir très rapidement en cas de souci. Même si vous n'avez pas comme projet de devenir freelance sur le court terme, c'est toujours une bonne idée de commencer le plus tôt possible à créer des connexions avec d'autres membres de la communauté.

Rejoignez des serveurs Discord, créez des relations sur LinkedIn, aidez les gens sur des forums, sur des pages Facebook. Toutes ces actions individuelles ne vous ramèneront pas directement des missions, mais elles vous permettront de créer des liens solides qui vont créer des occasions aux moments où vous l'attendez le moins.

Contrairement à l'image qu'on a du développeur solitaire enfermé chez soi, il est très important de vous mettre de l'avant et de vous référencer comme l'expert dans votre domaine. Récoltez les avis positifs, entretenez votre réseau et pensez toujours au fait qu'un collègue ou concurrent aujourd'hui sera peut-être un client demain.

Réservé aux membres abonnés

Inscris-toi

Pour pouvoir prendre des notes et ajouter des favoris tu dois être abonné à Docstring.

Voir les formules

Bravo, tu es prêt à passer à la suite 👏

Fête

Tu as complété % du parcours.

Mes notes

Sauvegardé

Passages surlignés

Besoin d'aide ?

Essaie d'être le plus exhaustif possible en donnant suffisamment de détails pour qu'on puisse te répondre du premier coup 😉

Tu peux également visionner cette vidéo dans laquelle je t'explique comment poser ta question correctement et utiliser l'éditeur.

Tu souhaites nous remonter un bug ? Utilise-plutôt ce formulaire.

Cette fonctionnalité est réservée aux membres de la formule accompagnement de Docstring.

Aucun résultat.

Un problème sur le site ?

Aide-nous à améliorer Docstring en nous signalant un problème que tu as rencontré.

Que ce soit un bug sur une fonctionnalité ou une erreur dans une formation, on va pouvoir le corriger rapidement 😉

Page concernée

M'avertir par e-mail

Je veux être averti par e-mail lorsque ce bug est corrigé.